La méthode Dodo Coaching – Un Projet de Sommeil personnalisé

projet-sommeil-personnalise

Mieux dormir pour mieux se sentir

Vital au même titre que l’oxygène, l’eau et la nourriture, le sommeil est trop souvent le parent pauvre. Être en quête de sommeil n’est en rien un acte égoïste. Le manque prolongé de repos peut avoir de réelles répercutions sur la santé, l’humeur ainsi que la concentration de tous les membres de la famille. Une bonne hygiène de sommeil est primordiale dans notre vie et, a fortiori, dans celle de nos enfants. Des habitudes de sommeil saines sont essentielles pour favoriser leur développement cognitif, comportemental, émotionnel et physique. Dès le plus jeune âge, vous pouvez aider votre enfant à acquérir de bonnes bases pour la mise en place de nuits paisibles.

dodo-coaching-bebe

Une méthode de sommeil positive pour s’endormir sans larmes (ou presque)

Il m’arrive très souvent de rencontrer des parents désemparés. Ils se trouvent dans une impasse. Leur pédiatre conseille de laisser leur enfant pleurer, seul dans son lit, pour s’endormir. Ils suivent ces recommandations à contrecœur ou cèdent pour retrouver la paix intérieure et le calme. Certes, dans certains cas, cette approche s’avère très efficace et est simple à mettre en place. Selon le tempérament de l’enfant, l’état psychologique des parents ou leur sensibilité face aux pleurs, cette technique peut s’avérer clairement inadaptée et les mettre en situation d’échec.

methode-positive

En tant que Gentle Sleep Coach®, je prône avant tout une méthode positive, douce et progressive. Je ne suis donc pas une fervente partisane de l’approche « Cry It Out », qui consiste à laisser pleurer l’enfant  jusqu’à ce qu’il s’endorme d’épuisement. Mon objectif est de faire en sorte que votre chouchou se calme seul et devienne un dormeur indépendant, tout en limitant les gros chagrins.

Je ne vous mentirai pas, votre enfant pleurera un peu pendant son apprentissage. Aucune méthode ne peut vous promettre que votre enfant ira dormir sans larmes. Une telle garantie est irréaliste car les enfants pleurent, même si vous êtes les parents les plus tendres et attentionnés du monde.

dormeur-independant

Grâce à la méthode de sommeil positive que je préconise, je vous inviterai à ne pas ignorer les pleurs et les cris de votre enfant. Vous pourrez lui offrir le soutien et l’assurance nécessaires tout en l’aidant à devenir un dormeur indépendant. Avec l’aide des parents, je veille toujours à ce que tout soit mis en place, afin de minimiser la quantité de larmes versées.

Pour vous guider dans l’apprentissage des techniques d’auto-apaisement, je mets également au point un Projet de Sommeil personnalisé, qui respecte vos besoins et vos valeurs parentales. Il se compose d’un ensemble de conseils et de techniques en lien avec les nombreux facteurs entrant en jeu dans le sommeil de votre petit bout : situation familiale, environnement de sommeil (bruit, lumière, température ambiante), développement de votre enfant (crainte de la séparation, peur des monstres, apprentissage de la marche).

plus
methode-de-la-chaise

Le Mobilis, la méthode qui garantit que les bébés et les enfants fassent leurs nuits

Parmi les nombreuses techniques détaillées dans le Projet de Sommeil, j’encourage à suivre les principes du Mobilis. Également connue comme la méthode de la chaise, elle a pour objectif d’aider les enfants de 18 semaines à 6 ans à trouver le sommeil dans la douceur et à rester endormis, tout en réduisant au fur et à mesure le degré d’intervention des parents.

Cette méthode dite progressive permet à un des parents de s’asseoir près du lit de l’enfant jusqu’à ce que ce dernier soit profondément endormi. À intervalles réguliers et sur une période de deux semaines, le parent s’éloignera du lit, jusqu’à ce qu’il quitte la chambre pour se trouver hors du champ de vision du petit. Si les parents se montrent patients, persévérants et maintiennent le cap, le Mobilis peut aider leur enfant à dormir de manière indépendante en 14 jours seulement.

plus

Vous vous posez encore des questions ?

Prenons le temps d’en discuter.